top of page

Comment sensibiliser les enfants à l’égalité filles-garçons ?

Dernière mise à jour : 21 févr.



Si les programmes scolaires prévoient une sensibilisation à l’égalité filles-garçons, cette sensibilisation est également importante afin de lutter contre les discriminations existantes. Il est en effet plus facile de grandir en respectant ce principe d'égalité que de remettre en question ses habitudes. Différents points clés seront abordés en fonction de l'âge. Ce billet vous propose donc différents moyens de sensibiliser de la maternelle au collège.


Distinguer garçons et filles à la maternelle

Tout d’abord, il est important de pouvoir distinguer les garçons des filles et vice-versa avant de réfléchir à la notion d’égalité. En effet, sans comprendre ce qui les distingue difficile de parler d'égalité.

Dans cet objectif, on peut par exemple proposer d’identifier des photographies de filles et garçons et de les placer dans un tableau filles-garçons.

Puis, dans un second temps, on demande à l’enfant comment il a pu distinguer les uns et les autres et par le biais d’exemples variés, on l'invite à réaliser que des caractéristiques comme la longueur des cheveux ou le choix des vêtements ne sont pas des critères fiables. On lui propose alors des critères fiables.

Cette distinction reste utile du CP au CE2 afin de réaliser les véritables différences garçons-filles et de sortir par exemple du piège cheveux longs = filles, cheveux courts = garçons. Le comprendre, c'est déjà découvrir de premiers stéréotypes.


Découvrir la notion de genre masculin et genre féminin de la maternelle au collège

Il est alors temps de réfléchir à la notion de genre et aux stéréotypes associés. Avec les activités précédentes, on a pu découvrir le terme de "stéréotype". Il reste à découvrir celui de genre. Ainsi le genre masculin ou le genre féminin, c’est le rôle, le comportement, les expressions, les goûts, etc. qu’on attribue habituellement aux filles ou aux garçons.

Les jeux sont un élément essentiel à utiliser de la maternelle au CE2 puisqu’à cet âge, le jeu est fondateur or le jeu est fréquemment genré par notre société. Ensuite, on élargit la discussion et on invite à observer davantage ce qui constitue l’univers de l’enfant.


Egalité Filles-Garçons, repérer les clichés et stéréotypes dès le CP

A compter du CP, il nous semble important de proposer des activités "J'veux pas de ton cliché". L'objectif est de devenir acteur en repérant des clichés et stéréotypes car c'est ainsi que l'enfant sera en mesure de déjouer tous les clichés et stéréotypes véhiculés par la société, les publicités, etc.

Les clichés doivent concerner l'enfant ou bien il peinera à les identifier. Le mieux est de partir de ce qui l'intéresse lui, de ce qu'il voit : papa fait aussi le ménage par exemple. Avant 8 ou 9 ans, il s'intéressera peu aux stéréotypes plus poussés comme la représentation de la femme en tant que jolie fille et de l'homme en tant qu'homme fort. A son âge, cela peut lui sembler sécurisant : elle deviendra une belle femme, il sera un homme fort. L'approche doit donc être subtile pour ne pas créer un blocage "mais moi je veux être comme ça" et ne pas risquer de compromettre la compréhension d'égalité en raison de ce blocage.

Pour vous accompagner, découvrez notre fichier complet pour les CP à CE2.


Oser être soi malgré les stéréotypes pour une meilleure égalité garçons-filles (cycle 3)

Après avoir repéré des stéréotypes, il s'agit à présent de découvrir dans l'entourage ou parmi des personnalités, des personnes qui ont dépassé les stéréotypes afin d'oser être soi. Entre autres, on peut télécharger le jeu Femmes scientifiques proposé par la cité des la sciences et de l'industrie.


Lutter contre le sexisme à l'âge du collège et pour le respect du corps de l'autre et de soi

A partir de l'adolescence, il est important de veiller également à sensibiliser sur le sexisme ordinaire en sachant que le sexisme ne devrait pas être ordinaire et de sensibiliser au respect du corps de l’autre, mais aussi de soi.

Le sexisme ordinaire, ce sont notamment des blagues a priori perçues comme anodines, des petites remarques sexistes comme "fille au volant, danger au tournant" ou "tu es lunatique, normal, tu es une fille".


0 commentaire

Commentaires


bottom of page