top of page

Interview de Kokoro Lingua


Nouvelle rubrique pour le Monde de Mei et Noé. En effet, dans cette rubrique, nous vous invitons à découvrir des personnalités et/ou projets enthousiasmants et innovants.

Notre première invitée est Nathalie Lesselin qui a créé Kokoro Lingua. L'image ci-dessus nous a été transmise par Kokoro, une photographie aussi dynamique que sa créatrice !


1/ Nathalie LESSELIN, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Nathalie, la fondatrice de KOKORO lingua. Avant tout, je suis maman de deux garçons qui m’ont inspiré à créer KOKORO lingua. J’ai également un parcours international et j’ai travaillé dans le secteur du luxe et de la mode avant de me lancer dans cette aventure. J’ai créé KOKORO lingua par passion pour les langues et l’éducation, avec pour objectif de contribuer à un monde meilleur en proposant une éducation de qualité pour le plus grand nombre d’enfants possible.


2/ Comment est née l'idée de KOKORO? Et d'où vient ce nom ?

L’idée de KOKORO est née après un parcours de vie personnel et professionnel, suite à un accident cérébral. J’ai développé un intérêt pour le cerveau, les neurosciences, la linguistique et j’ai appris le japonais pendant mes cinq ans de vie au Japon. J’ai voulu créer quelque chose qui avait du sens et qui me permettait de contribuer à un monde meilleur en proposant une éducation qualitative pour les enfants, tout en réduisant les inégalités et les disparités. Le nom KOKORO signifie le cœur ou l’âme en japonais, ce qui correspond parfaitement à l’approche que je souhaitais développer.


3/ Votre slogan est "l'anglais en s'amusant" : pouvez-vous nous expliquer pourquoi et comment vous procédez ?

Notre slogan "l'anglais en s'amusant" correspond à l’approche que nous avons choisie pour enseigner les langues aux enfants. Les neurosciences ont démontré que l’apprentissage avec émotion et intuition permet de mémoriser de façon plus puissante. KOKORO lingua, nous avons choisi de créer des échanges émotionnels entre les enfants, en favorisant l’apprentissage dans la joie et le plaisir. Nous proposons des activités ludiques et créatives, que ce soit des mouvements et des répétitions pendant les vidéos, mais aussi après leur visionnage, en utilisant des supports pédagogiques pour faciliter la compréhension et la mémorisation des enfants.


4/ A qui votre site Kokoro Lingua s'adresse-t-il ?

Notre site s’adresse aux parents, enseignants, responsables de crèches et adultes engagés dans l’éducation des enfants de 3 à 8 ans. Nous proposons une approche globale pour l’apprentissage des langues, en encourageant les enfants à bouger, jouer et respirer. Nous visons à accompagner les enfants dans leur développement global, en leur proposant des activités transversales pour leur permettre d’apprendre autrement.


5/ Quelles langues proposez-vous avec Kokoro ?

Nous proposons l’anglais et le français, et nous sommes en train de développer de nouvelles langues pour répondre aux besoins de nos utilisateurs.


6/ Pouvez-vous nous en dire plus sur l'approche solidaire à laquelle vous avez pensé ?

Oui, tout à fait. L'idée, c'est de se dire que KOKORO a été créé dès le départ avec l'objectif social et solidaire qui est de rendre l'apprentissage précoce des langues accessible pour le plus grand nombre d'enfants possible dans le monde. C'est la raison pour laquelle on est passé par des vidéos alors que je ne suis pas favorable aux écrans pour les jeunes enfants. Et c'est la raison pour laquelle on commence à partir de trois ans et pas avant, puisque les neurosciences disent clairement pas d'écran avant trois ans. Donc dès le départ de KOKORO, l'objectif, c'était de se dire il faut que ce soit accessible pour le plus grand nombre d'enfants possible. Donc on va passer par la vidéo. Et pour que ça puisse être accessible au-delà des deux, on va dire de l'endroit où se trouve l'enfant ou des capacités financières de la famille. Dès qu'il y a un abonnement souscrit, on libère un abonnement gratuit pour une famille ou une école en difficulté et ça nous permet de toucher des enfants partout, y compris très largement en France et dans les pays francophones, puisque ce n'est pas seulement dans les pays en développement qu'on a des familles qui peuvent se retrouver en difficulté financière et pour qui, malgré tout, l'éducation et l'investissement dans l'éducation sont importants. Donc voilà, c'est vraiment ça le principe. Cette approche sociale et solidaire, c'est un acheter un offert.


7/ Quel est votre meilleur souvenir avec cette aventure linguistique Kokoro Lingua ?

Ils sont tellement nombreux les meilleurs souvenirs depuis. Depuis le tout début, en fait. Depuis le rêve. Depuis l'envie, depuis l'impulsion de créer KOKORO, tous les échecs, tous les ratés, mais aussi tous les apprentissages immenses. Et puis les premiers sourires, les premiers mots qui ont été dit par les enfants qui apprenaient avec les contes, avec les vidéos à chaque fois, sont des souvenirs incroyables et magnifiques qui s'ancrent à la fois en moi et dans l'équipe, et dans le projet et dans le programme. Et c'est ça qui nous permet d'aller toujours plus loin. Mais les souvenirs, les souvenirs se créent même tous les jours dans les rencontres, dans les échanges, dans les retours qu'on a, dans la joie des enfants de participer, dans la joie des enfants qui ont envie de devenir à leur tour des professeurs aussi.


8/ Quelle plus grande difficulté avez-vous dû résoudre?

En tant que créatrice d'une start-up sociale et solidaire, des difficultés, il y en a tous les jours, notamment au niveau du financement. C'est un vrai challenge puisqu'on a une approche très particulière, où à la fois on vend le programme pour les familles qui peuvent y accéder et en même temps on l'offre. Et du coup, c'est vrai que ce n'est pas une approche qu'on trouve facilement ailleurs et qui comporte un grand nombre de difficultés. Donc gérer la plus grande difficulté, c'est la difficulté de trouver des partenaires financiers qui comprennent notre approche et qui sont prêts à nous aider avec un objectif également social et solidaire.


9/ Aujourd'hui, quels sont vos prochains challenges?

Nos prochains challenges maintenant, c'est de pouvoir accélérer dans le développement de KOKORO chinois parce qu'on se rend compte que ça fonctionne très bien où que ce soit dans le monde. C'est ce qui est vraiment magique, c'est que cet apprentissage d'enfant à enfant, il se fait très bien. Et puis du coup, c'est la volonté d'accélérer, de proposer de nouvelles langues, comme je le disais juste avant, et également de se développer dans de nouveaux pays. Donc chaque pays est particulier, donc pour pouvoir s'y développer, c'est plein de challenges, plein de difficultés et de challenges à surmonter. Et voilà, je pense qu'en termes de prochain challenge, c'est vraiment ça, c'est l'accélération de KOKORO.


10/ De quoi êtes-vous le plus heureux aujourd'hui?

Pour moi, c'est la joie des enfants qui apprennent l'anglais ou une autre langue, qui ont du plaisir à s'exprimer dans une autre langue, qui développent leur confiance en eux. On le voit, en fait, on le constate dans les écoles, et ça, c'est vraiment, vraiment magique. C'est vraiment le moteur, c'est le feedback qu'on a des familles, des enseignants, des enfants qui sont tellement joyeux de ces connexions avec des enfants d'autres endroits du monde qui développent cette curiosité de l'autre et de la différence. Et c'est là qu'on se dit que malgré les challenges, ce sont des petits morceaux de bonheur tous les jours.


Merci encore Nathalie d'avoir bien voulu nous parler de vous et de Kokoro !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page