Que souhaitez-vous transmettre : la peur ou bien la justice et le respect d'autrui ?


Le Monde de Mei et Noé ne vous propose pas de messages engagés habituellement. Cependant, nous nous engageons à transmettre des valeurs via nos personnages, nos histoires et nos kits : des valeurs de tolérance, des valeurs d'acceptation de la différence (sans tenir compte de la couleur de peau, du sexe ou de l'origine), des valeurs pour respecter l'environnement.

Nous encourageons à tenir compte de l'autre, à réaliser qu'il y a plusieurs réalités.

Et, dans le même temps, nous invitons à exercer la capacité de discernement, c'est pourquoi nous avons notamment créé des "Scoops sur les rois" ou des "Secrets des poules" avec des hoax à identifier.

Notre objectif : instruire, nourrir les curieux et aider les enfants à devenir des citoyens respectueux et éclairés.


Quel coup de massue cependant lorsque nous avons appris que le gouvernement créait une loi dans laquelle un article attaque directement l'instruction en famille.

Le président affirme qu'on ne peut pas contrôler les familles sans école. Pourtant, la loi prévoit un encadrement strict. Les familles doivent déclarer leur choix, elles répondent à une enquête de la mairie biennale et un contrôle pédagogique annuel. Différentes études révèlent que les enfants sont bien socialisés et excellent souvent (parce qu'ils ont la chance d'avoir une instruction individualisée).

Il serait question d'extrémisme. On cite pour cela au moins une école clandestine extrémiste. Or, une école clandestine, ce n'est pas l'instruction en famille puisque la loi interdit aux familles sans école d'apprendre ensemble ! C'est comme si on disait que vous êtes un voleur parce qu'un voleur est entré dans le magasin à côté de votre maison. Peu importe si vous n'êtes jamais allé dans ce magasin, vous risquez de perdre votre maison à cause de ce voleur. Logique?


La majorité des familles ne sont pas croyantes (quelle que soit la religion) et un bon nombre de familles croyantes veut avant tout permettre à son enfant d'apprendre à son rythme. Le directeur académique des Deux-Sèvres rapporte qu'il n'y a aucune situation tendue et précise qu'il s'agit généralement de familles avec des méthodes pédagogiques souvent différentes.


Choisir. Tout est là. C'est une question de choix. Différents intellectuels s'insurgent de l'amalgame entre instruction en famille et radicalisme, de l'atteinte profonde au principe de liberté (exemples: Nathalie M.P. Meyer pour Contrepoints, François Huguenin pour RCF, Loïc Baverel pour Vexilla Galliae, Ingrid Riocreux pour Boulevard Voltaire, Erwan Le Noan pour Le Figaro ).


Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen -1789 :

"Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits."

"Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui [...]"

"Art. 5.  La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société."

Choisir d'instruire son enfant, c'est une liberté inscrite dans cette déclaration fondamentale.

Cette décision ne nuit pas à autrui.

Si vous choisissez l'école à la place de l'instruction en famille, vous ne nuisez pas à autrui.

Si vous choisissez la campagne plutôt que la ville, vous ne nuisez pas à autrui.

Si vous choisissez que votre enfant fasse du théâtre plutôt que du basket, vous ne nuisez pas à autrui.

L'article 5 précise que la loi doit défendre uniquement ce qui nuit à la société.

Les parents sans école font un choix réfléchi, parfois plusieurs années à l'avance, parfois dicté par des situations exceptionnelles parce qu'il en va du bien être fondamental de leur enfant. Est-ce que c'est nuire à la société ?


Pour respecter les valeurs essentielles de notre pays (Liberté, Égalité (l'instruction en famille offre souvent une chance à des enfants en grande difficulté dans le système classique) et Fraternité), nous avons co-signé la pétition lancée par les associations sans école.

Nous vous encourageons à la signer également.


Peut-être n'êtes-vous pas concernés : mais qui peut dire que vous n'en aurez jamais besoin, vous ou l'un de vos proches ? Pour ma part, j'ai été formée pour être enseignante dans le secteur public et pourtant l'instruction en famille a été le meilleur choix pour mes enfants parce que le système scolaire classique ne permettait pas une prise en compte réelle de leur profil hétérogène.


Ce n'est pas la seule raison de défendre la liberté d'instruction en famille.

L'autre raison, c'est la défense fondamentale de la liberté.

L'instruction en famille est un laboratoire expérimental. De nombreux enseignants suivent Le Monde de Mei et Noé, or Le Monde de Mei et Noé propose à la fois de suivre le programme en maths et français, mais aussi de le faire autrement. Apprendre autrement, c'est possible.

Or si ce laboratoire expérimental est interdit, il sera un frein à des découvertes essentielles.

Si cette liberté pédagogique essentielle est perdue, qui peut garantir que la liberté pédagogique en classe perdurera ? Et si oui, qui peut dire combien elle sera limitée ?


Sans cette liberté essentielle de choix, la France sera-t-elle encore la France ?

En dépossédant les parents d'un choix éducatif aussi essentiel, quel choix éducatif pourra ensuite être menacé ?

Les trois piliers de la France seront-ils toujours existants ? Liberté, Égalité, Fraternité : sans liberté d'instruction, notre colombe de paix et de liberté perdrait bien des plumes et quel oiseau peut correctement voler avec une blessure profonde aux ailes ?


Si vous souhaitez découvrir la pétition des associations, c'est ici : https://www.mesopinions.com/petition/enfants/maintien-droits-instruction-famille/107871

Merci de nous avoir lus.