top of page

La dictée est-elle efficace ? Types de dictées, avantages et inconvénients.

Dernière mise à jour : 13 févr.


La dictée est-elle efficace

La dictée est souvent présentée comme essentielle pour améliorer l'orthographe. Les plus convaincus citent pour cela les résultats orthographiques de plus en plus mauvais des enfants d'aujourd'hui en comparaison aux enfants du siècle dernier qui réalisaient plus de dictées. Cependant, leurs résultats dépendaient-ils vraiment des dictées ou bien y a-t-il d'autres facteurs à prendre en considération tels que d'autres exercices également proposés, moins de contenus d'enseignement à intégrer, mais aussi un monde différent plus centré sur l'effort.


Tout à l'heure, alors que je me promenais, j'ai croisé un groupe d'enfants accompagnés par deux jeunes animatrices. L'une a crié à l'autre "prends une feuille et un crayon" (elle souhaitait copier des informations sur un panonceau), l'autre a répondu "pas besoin, je vais utiliser mon portable" (et donc prendre le panneau en photographie). En plus de cette habitude de photographier au lieu de copier, on ne peut pas non plus négliger l'impact des SMS où les mots sont tronqués et déformés. Et puis aujourd'hui, nos enfants sont souvent sur les écrans : ça ne leur plait plus ? Ils rencontrent une difficulté ? Ils zappent. Ce sont des habitudes qui jouent sur le sens de l'effort, ça plus le fait que les parents sont plus conciliants (ce qui à mon sens est une bonne nouvelle) et que, écrans ou pas écrans, notre vie est plus facile qu'il y a 100 ans.


Alors faut-il renoncer à l'orthographe ? Amoureuse des mots, je ne risque pas de vous dire que "oui".

Les dictées sont-elles la solution ? Ci-dessous, je vous propose mes réflexions.


La dictée, une torture pour bien trop d'enfants

Une minorité d'enfants aiment les dictées, ce sont des enfants forts en orthographe.

Pour de nombreux enfants, la dictée représente un moment difficile à vivre.

Les personnes convaincues de son utilité disent qu'elle est pourtant essentielle, qu'elle doit être un rituel pour être efficace.

Pourtant, elle est critiquée par certains parents, certains enseignants et même par certains chercheurs ; certains d'entre eux dénoncent le manque de sens : "lambeaux de phrases toujours sans intérêt" (Chervel, 2010) et si Jean-Pierre Jaffré (2004) estime que c'est un bon outil d'évaluation dans une interview accordée au site Bien lire, il estime qu'elle ne permet pas d'apprendre vraiment l'orthographe car elle fait "correspondre des sons et des lettres".

On remarquera également que c'est le seul exercice où on met en valeur ce qui est faux !

Au final, l'efficacité de la dictée n'est pas avérée, en revanche son fréquent caractère dévastateur sur bien des enfants l'est. (Pour poursuivre cette réflexion, retrouvez notre article sur les difficultés en orthographe).

Avant de vous proposer des alternatives à la dictée, nous vous proposons un zoom sur les principales dictées, les inconvénients majeurs que certaines présentent et les avantages de certaines d'entre elles.


Principaux types de dictées : présentation, avantages et inconvénients

  • Dictée traditionnelle : ennui et découragement souvent associés

Un texte inconnu est dicté lors d'une dictée traditionnelle. L'enfant doit copier le texte sans erreurs. Si la dictée est notée, les progrès sont difficiles à percevoir car le 0 pointe vite son nez. Or entre une dictée avec 40 erreurs et une dictée avec 10 erreurs, les progrès sont extraordinaires.

L'enfant fort en orthographe s'ennuie magistralement durant les relectures tandis que l'enfant faible en orthographe se sent perdre pied au fur et à mesure de la correction tant il est accablé par ses erreurs.

Souvent le texte n'intéresse même pas, conduisant l'enfant plus rapidement au décrochage. L'inverse est également possible : alors que j'étais excellente en dictée, j'ai parfois décroché pour me concentrer sur le contenu, ayant hâte de connaître la suite ou bien ayant vivement envie de réagir !

De plus, contrairement à ce qu'on croit souvent, la dictée classique n'attire pas l'attention sur un ou plusieurs points particuliers, elle prévoit de nombreux points d'attention (accords, écriture phonographique, etc.), ce qui est en fait certainement la principale raison pour laquelle tant d'enfants sont en échec : trop de points d'attention empêchent une véritable attention et c'est encore plus vrai pour l'enfant en difficulté pour de nombreuses notions.

  • Dictée du net : aucun regard extérieur, difficile de construire une boite à outils

Aucun intervenant extérieur pour la dictée du net. Cette fois c'est une machine qui énonce le texte et qui propose la correction. Le fort en orthographe y trouve son compte : ouf plus besoin d'attendre l'interminable relecture ! Mais est-ce bien lui qui a besoin d'exercices pour l'orthographe ? L'enfant en difficulté n'a aucune relecture personnalisée, il ne bénéficie donc pas d'outils durables.

  • Autodictée : la double tâche multiplie le risque d'échec

Avec l'autodictée, il s'agit d'apprendre par coeur des mots, des groupes de mots, des phrases.

L'avantage présenté est que ce type de dictée est préparé et c'est vrai, c'est un avantage.

Cependant, en plus des différents points sur lequel l'enfant doit se concentrer, l'enfant doit exercer fortement sa mémoire. C'est une double tâche qui pose problème à de nombreux enfants et cela les empêche de bien se concentrer sur les raisons d'écrire de telle ou telle façon.

  • Dictée à choix multiples : le hasard pour tester l'orthographe

Deux inconvénients majeurs à la dictée à choix multiples : le "plouf plouf" qui peut donner de bons résultats sans avoir compris de quoi il retournait et en fait, des confusions qui se créent alors qu'elles n'existaient pas auparavant car notre cerveau est parfois farceur. Si on lui propose une alternative qui lui semble alléchante, pourquoi ne la garderait-il pas en mémoire ?

  • Dictée choisie

Le texte est choisi par l'enfant parce qu'il l'intéresse. Il est court. Les difficultés potentielles sont commentées en amont avec l'enfant. La dictée n'est pas notée.

  • Dictée de mots : un intérêt ponctuel

Des mots sont révisés pour les dictées de mots. Puis, au moment choisi, ils sont dictés à l'enfant. L'avantage est qu'il les connait et a pu les observer. Pour avoir accompagné scolairement des enfants, j'ai pu constater que l'enfant se contente en fait souvent d'apprendre par coeur sans chercher à comprendre comment les mots fonctionnent, ce qui l'empêche de comprendre certaines règles lui permettant d'orthographier correctement des mots avec des similitudes. Il importerait donc de commenter les mots et de choisir les listes (actualité de l'enfant, mots de même famille ou avec des structures identiques pour construire des liens, etc.).

  • Dictée à trous : des points d'attention ciblés

Les dictées à trous permettent de cibler des points précis, elles peuvent donc présenter un intérêt ponctuel.

  • Dictées muettes

Les dictées muettes sont en fait composées d'un dessin et d'un espace pour écrire le mot correspondant. Les plus simples disposent d'autant de cases que de lettres. Nous les utilisons abondamment dans le Monde de Mei et Noé.

  • Dictée "sans erreurs" : des dictées alternatives qui rassurent

Avec la dictée sans erreurs, la dictée est tout d'abord travaillée avec l'adulte référent. On attire ainsi l'attention sur tel ou tel point, on peut répondre aux questions. Puis, dans un second temps, le texte est dicté. Mais une différence s'ajoute : en effet, au dos de la copie, le texte original est rédigé. En cas de doute, l'enfant peut retourner sa copie, il surligne le mot qu'il a observé puis il le copie dans sa dictée. Par logique, la dictée est majoritairement réussie. On pourrait lui reprocher la facilité : après tout, il suffit de copier. Cependant, en copiant, l'enfant doit retenir la bonne orthographe. De plus, c'est lui-même qui parvient à identifier ses difficultés. Il devient auto-relecteur et ça change tout dans la démarche de l'apprenant car il apprend par lui-même et non plus pour être soumis au regard critique d'un correcteur.


Quelles alternatives aux dictées ?

Ci-dessus, nous avons tout de même retenu quelques dictées particulières pour des intérêts ponctuels. Il existe bien d'autres façons d'améliorer l'orthographe. L'article étant déjà long, un autre article complète celui-ci avec des alternatives aux dictées.

Pour aller plus loin, découvrez notre Pôle Excellence.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page