top of page

Détester ou Aimer l'Histoire ? L'Histoire autrement

Dernière mise à jour : 8 juin



(vidéo et article ci-dessous reprennent certaines idées essentielles, à quelques nuances près).


Détester l'Histoire

Pour tout vous dire, autrefois je détestais l'Histoire.

Certains détestent apprendre l'Histoire parce qu'ils estiment que ça n'a aucun intérêt, c'est terminé et puis c'est tout.

Certains, comme moi autrefois, détestent avoir des dates à retenir, a fortiori lorsque les dates en question ne font pas sens et s'enfuient d'une mémoire récalcitrante pour ces évènements. Ah quelle torture étaient alors les interrogations à l'oral ! Moi, l'excellente élève, je savais par avance que malgré mon acharnement à mémoriser, rien ou presque n'en ressortirait...

Pendant des années, j'ai détesté l'Histoire, ces moments où on me parlait de batailles et de sang et pour lesquels je devais de plus apprendre par coeur des dates fastidieuses.


Ou Aimer l'Histoire

Et puis l'instruction en famille est entrée dans ma vie et j'ai découvert l'Histoire autrement en commençant par les living-books.

Et puis, j'ai découvert les châteaux loin des visites scolaires figées où il fallait rester longtemps immobile devant ce qui ne me parlait pas.

Et j'ai découvert les films historiques avec un grand plaisir.

Et les déguisements-costumes pour mieux "vivre" l'Histoire.

Une grande frise (frise simplifiée et frise historique détaillée sur notre site) et un jeu avec les dates clés (niveau primaire ou collège) permettaient d'avoir des repères. Affichée dans le salon, nous allions repérer les divers évènements rencontrés sur notre frise. Quant au jeu de cartes, il était manipulé très régulièrement.

Bonus : nous proposons aussi un jeu des 7 familles des rois de France.

A la maison, l'Histoire n'était pas subie, elle était "vécue", ressentie.

L'Histoire n'était plus une somme de petits cailloux sans aucun lien entre eux, elle était "une" histoire.

Très vite, mes filles eurent de solides connaissances en Histoire. Cela leur permis d'ailleurs de réussir brillamment en Histoire au bac sans jamais avoir suivi un enseignement formel avant le niveau seconde pour l'une, terminale pour l'autre.


Cependant, pour tout vous dire, à cette époque, si living-books et films étaient l'occasion de porter un regard critique sur ce que nous découvrions grâce aux documentaires-livres et documentaires-films que nous découvrions, j'ai alors commencé par penser que tout ce qui était dans les documentaires était "vrai".

Or, plus nous avancions, plus je constatais à quel point l'Histoire découverte était subjective.

De plus, plus nous avancions, plus nous constations des informations divergentes dans certains ouvrages jeunesse ou tout au moins des regards si tronqués qu'on finissait par ne plus savoir de quoi il retournait et par risquer de tout mélanger. Et que dire de certains illustrateurs qui se souciaient bien peu de s'informer avant de dessiner...


Lorsque j'ai commencé à réaliser des kits historiques pour le Monde de Mei et Noé, j'ai pu découvrir plus encore combien l'Histoire était subjective, y compris dans un certain nombre d'ouvrages destinés aux adultes et réalisés par des historiens.

Certains ouvrages anciens contenaient parfois des erreurs, tout simplement parce que l'Histoire est une science évolutive et que les moyens d'il y a 40 ans n'étaient pas ceux d'aujourd'hui. On a ainsi pu s'apercevoir que les connaissances étaient biaisées et parfois même fausses !


Réaliser un kit historique est en fait un énorme challenge à chaque fois car il faut à la fois chercher des informations récentes, des informations fiables ET des points de vue différents pour essayer d'avoir un point de vue relativement objectif.


Passer de Détester l'Histoire à Aimer l'Histoire : l'Histoire autrement

Lorsqu'on apprend à aimer l'Histoire (ou lorsqu'on l'aime depuis toujours, ce qui est le cas de mes deux filles puisque l'une n'a pas eu le temps d'apprendre l'Histoire à l'école et l'autre a eu la chance d'avoir un enseignant passionné d'Histoire qui leur a proposé une histoire vivante. Puis, à compter de ses 9 ans, elle a appris à la maison), on réalise l'importance de l'Histoire.

L'Histoire permet :

  • de "vivre" une histoire,

  • de savoir d'où l'on vient,

  • de tirer des leçons du passé, pas parce qu'on nous impose d'en tirer des leçons, mais parce qu'on le réalise soi-même en étant encouragé à avoir un esprit critique,

  • de réfléchir à une vision du monde différente,

  • de comprendre comment on peut évoluer, comment notre société à évolué,

  • de partager des valeurs,

  • de porter un regard critique sur certains évènements ou réactions,

  • de réaliser que ceux qu'on nous présente comme des héros peuvent avoir leur part d'ombre, mais aussi que ceux qu'on nous présente comme des "méchants" ont parfois leur part de bien, le tout étant toujours à nuancer,

  • de mieux comprendre le monde qui nous entoure par des liens entre passé et présent,

  • de mieux comprendre ce qui sculpte notre environnement (routes, monuments, etc.),

  • de s'ouvrir à l'altérité,

  • de choisir en toute conscience.


Pour découvrir l'ensemble de nos kits historiques, c'est ici. (plusieurs niveaux sont disponibles)

Dans nos programmes complets, kits et fichier explorateur du temps pour les plus grands afin de synthétiser les découvertes réalisées autrement.


Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à l'aimer, le partager et vous abonner à notre newsletter si ce n'est pas encore le cas.


(l'image affichée après quelques secondes est issue de Pixabay)


0 commentaire

Comments


bottom of page