top of page

Mon enfant ne sait pas compter : principales causes


Mon enfant ne sait pas compter
Image pixabay

Quelles sont les causes pour lesquelles un enfant ne sait pas compter ?

Parfois, année après année, vous attendez le déclic, le moment où votre enfant saura compter.

Parfois, vous constatez que votre enfant mélange les nombres, qu'il affirme avec certitude que 2x 3 = 5 ou bien que 23 +12 = 45.

Vous pensez qu'il a fait preuve d'étourderie, qu'il ne connait pas ses tables de multiplication ou qu'il a le réflexe "calculatrice" au détriment d'un réflexe recherche.

Parfois, vous ne vous affolez pas.

Parfois, vous vous inquiétez : et s'il était dyscalculique ?

Et si le problème était ailleurs ?


I- Comprendre ce que sont les nombres et les calculs


Si vous n'avez aucun problème mathématique, les nombres vous semblent fluides, les calculs sont aisés. Vous n'avez peut-être même pas réalisé que les nombres sont au final abstraits.

Qui a décidé qu'un jour "2" désignerait une quantité de 2 choses, 2 objets, 2 personnes, 2 idées, etc. ? Au fond, 2 aurait pu être 3 et 4 aurait pu être 2. Rien, absolument rien dans le nombre 2 nous permet de savoir quelle quantité il indique. Il faut donc commencer par intégrer à quoi chaque nombre est associé.

Les mêmes réflexions s'appliquant aux signes choisis.

Si l'enfant n'a pas compris ce B-A-BA là, les difficultés vont rapidement pointer leur nez.

Quant à nous, adultes, il est essentiel que nous réalisions également que les mathématiques ont une large part d'abstraction et que l'abstraction n'est pas directement accessible.


II- Principales causes pour lesquelles un enfant ne sait pas compter

A- Il ne sait pas compter parce qu'il n'est pas prêt.

Une étude américaine paru dans Developmental Science en 2019 annonçait que des petits de 14 à 18 mois parvenaient à quantifier de petites quantités d'objets. Les enfants ont donc réalisé que les quantités pouvaient varier lorsqu'ils sont à l'âge de la maternelle. Et, en tant que parent de plusieurs enfants, nous constatons très tôt aussi qu'ils sont capables de voir si leur frère ou leur soeur a plus que lui !


Cependant, cette conscience est une conscience concrète, elle permet de voir concrètement des quantités variées. C'est une autre compétence qui se met en place lorsque l'enfant entre dans l'abstraction des nombres.

Or, si on demande à un enfant de 17 mois qui vient tout juste de faire ses premiers pas de participer à une course, il n'a aucune chance d'y parvenir. C'est pourtant ce qui se produit trop souvent avec les petits et les mathématiques. Pas seulement les petits d'ailleurs car chaque notion suppose un bon timing. Si l'enfant n'est pas prêt neurologiquement et psychologiquement à entrer dans cette nouvelle abstraction, il ne peut tout simplement pas y parvenir.


B- Il ne sait pas compter parce qu'il souffre d'un blocage

Bien des enfants sont en difficulté car ils souffrent d'un blocage.

Les raisons en sont multiples :

  • Apprentissage trop précoce (cf. partie A).

  • Perte de confiance en soi-même

  • Peur de se tromper et/ou anxiété de performance

  • Exigence extrême envers soi-même

  • Trop de pression extérieure : enseignant, entourage

  • Evènement extérieur : un divorce peut par exemple bloquer un enfant qui apprend les divisions

  • Désintérêt, souvent d'ailleurs parce qu'il a associé maths et corvée

  • Désintérêt familial et fidélité au parent : un parent qui répète qu'il était nul en maths et que ça ne sert à rien communique aussi son propre blocage

  • Pseudo certitude que c'est hors de sa portée


C- Une mauvaise méthode responsable des difficultés en mathématiques

Longtemps, on a répété qu'un enfant qui échouait en mathématiques était un enfant qui ne voulait pas travailler.

Aujourd'hui, la tendance est à penser à la dyscalculie ou un autre trouble d'apprentissage.

On commence également à remettre davantage en question la méthode d'apprentissage. Il était temps ! Les méthodes abstraites sont trop souvent une "catastrophe" pour trop d'enfants.

Enfin, on le réalise.

C'est pourquoi on parle de la méthode de Singapour pour laquelle des consignes d'utilisation à l'école ont été données à la rentrée. Cette méthode est une bonne méthode, elle n'est pas la seule bonne méthode. Toutes les méthodes qui se basent sur des manipulations et un passage par le concret sont a priori de bonnes méthodes. C'est bien entendu aussi une approche de ce type que nous avons choisie pour le Monde de Mei et Noé. L'approche de notre équipe se base aussi sur le concret, la manipulation, nous utilisons de plus le jeu et la mise en situation.


D- Mon enfant ne sait pas compter : le piège du par coeur

Le par coeur est un écueil largement sous-estimé.


Situation réelle : j'échange avec une jeune fille de 15 ans scolarisée en 3e et en grande difficulté en mathématiques. Elle déteste les mathématiques, considère qu'elle est en difficulté, mais pas trop. Très vite, je constate qu'elle est incapable de faire un calcul simple. Je décide d'observer comment elle procède et lui propose un calcul simple.

"- Quelle est la moitié de 22 ?"

La panique se lit sur son visage.

"- Euh, je ne sais pas.

-Simplifions les choses : comme tu l'observes 22, c'est le chiffre 2 écrit deux fois. Quelle est la moitié de 2 ?

-1,5."


Cette jeune fille n'a donc pas été capable de donner une réponse de niveau fin de GS à CP. Est-elle incapable pour autant ? Stupide ? Bien sûr que non.

Pour elle, l'apprentissage a été trop précoce, elle n'était pas prête ; elle a également rencontré plusieurs des écueils de la partie B et n'a pas bénéficié d'une bonne méthode mathématique. En revanche, elle a très bien retenu qu'il fallait apprendre par coeur. Ce qui m'indique cette piste ? Lorsqu'on parle de moitié, on parle de demi ; un demi, c'est 0,5. Spontanément, elle savait qu'il y avait 1 quelque part, mais tout s'est mélangé, il fallait placer le demi. Possible erreur d'interprétation ? Oui, mais les exercices proposées ensuite ont démontré un fonctionnement de "récitation".

Pendant des années, en disciplinée petite fille puis disciplinée jeune fille, elle a appris par coeur tout ce qu'on lui demandait, le temps des contrôles ; elle oubliait ensuite tout aussi vite. Elle n'a d'ailleurs retenu aucune des tables de multiplication tout en ayant des bonnes notes aux évaluations des tables de multiplication puisqu'elle retenait suffisamment par coeur le temps du contrôle.

Et elle a procédé ainsi pour tous ses apprentissages. Son application à apprendre par coeur lui a permis d'être une élève moyenne. La mémorisation sans compréhension a des limites car elle n'a acquis aucune méthodologie et aucune compréhension des nombres.


Il est essentiel d'apprendre pour soi et de voir du sens dans ce qui est appris.


E- Mon enfant ne sait pas compter : il souffre d'un trouble d'apprentissage

Trop rapidement, on pense trouble d'apprentissage. C'est un fait, certains souffrent réellement d'un trouble d'apprentissage, trouble qui peut se cumuler aux autres causes précédemment citées ; causes qui sont d'ailleurs encore plus catastrophiques pour les enfants avec trouble d'apprentissage.

Avant de penser trouble, il est cependant essentiel d'écarter les causes précédentes et de tenter tout d'abord une remédiation réfléchie.

Pour aller plus loin, vous pouvez découvrir notre rubrique Profils particuliers.


III- Mon enfant ne sait pas compter : comment réagir ?

Tout d'abord, n'hésitez pas à relativiser. Vous l'avez constaté, bien des raisons peuvent être responsables de ces difficultés. Dans tous les cas, même si les nombres sont très utiles, on peut exceller dans d'autres domaines qui ne sont pas négligeables.


Grâce à nos listes, vous pouvez déterminer ce qui correspond à la situation de votre enfant et voir sur quoi vous pouvez agir (donner du temps, doper la confiance en soi, changer de méthode, développer la méthodologie, etc.).


N'hésitez pas à utiliser le quotidien pour jouer avec les nombres (le mot "jouer" a son importance, cela doit être un moment joyeux) et pour partager des jeux de société.


Et, si besoin, vous pouvez bien sûr faire appel à quelqu'un de qualifié, quelqu'un capable de sortir des sentiers battus, pour l'accompagner.


0 commentaire

תגובות


bottom of page