top of page

Dictées muettes : intérêts et mode de fonctionnement

Dernière mise à jour : 19 janv.


lettres mobiles

Si vous connaissez la pédagogie Montessori, vous avez très certainement entendu parler des dictées muettes, parfois cependant sans en réaliser l'extraordinaire intérêt.

Après un temps de présentation de ces dictées, nous vous présentons les différents intérêts de celles-ci et nos améliorations.


Des dictées muettes pour apprendre à lire

Les dictées muettes sont utilisées très tôt dans la pédagogie Montessori. En effet, elles permettent d'associer deux actions/deux compétences qui, selon nous, ne devraient pas être dissociées : il s'agit de l'écriture et de la lecture.

En effet, on apprend à lire pour communiquer, recevoir un message. Or les êtres vivants ont aussi besoin d'émettre des message, c'est ce que l'on fait, lorsqu'on écrit. La lecture prend donc tout son sens lorsqu'on lie les deux. Les dictées muettes sont donc largement utilisées dans la pédagogie Montessori et dans notre méthode de lecture.


Dictées muettes : utilisation dans la pédagogie Montessori

Dans la pédagogie Montessori, les dictées muettes sont généralement présentées sous forme de pochettes avec d'une part des images et d'autre part, des mots correspondants (cette idée a en fait été développée par Hélène Lubienska, pédagogue montessorienne qui a donc enrichi cette pratique).

De plus, l'enfant dispose généralement de lettres rugueuses. Il est possible soit de les acheter toutes faites, soit de les fabriquer soi-même.

Pour fabriquer des lettres rugueuses, on utilise généralement du contreplaqué. On peint ensuite 20 petites planchettes en bleu et 6 petites planchettes en rouge. Puis on imprime ou écrit les 26 lettres et on les copie sur du papier de verre qu'on découpe pour obtenir la forme exacte des lettres. Ensuite, on colle ces lettres en papier de verre sur les planchettes (consonnes sur les planchettes bleues, voyelles sur les planchettes rouges).

Dans un premier temps, l'enfant découvre le vocabulaire.

Puis, en autonomie, il compose les mots grâce à son alphabet mobile constitué de lettres rugueuses ou lettres cartonnées. L'enfant vérifie lui-même s'il a réussi en confrontant les deux écritures (la sienne et les cartes mots).

Les premiers mots sont uniquement composés de sons simples, puis les dictées deviennent plus complexes.


Dictées muettes : adaptations d'Isa LISE

Lorsque j'ai découvert les dictées muettes, j'ai tout de suite été convaincue de leur formidable intérêt. L'amie qui en utilisait procédait un peu différemment puisqu'elle avait ajouté autant de cases que de lettres. En effet, elle avait plusieurs enfants dyslexiques et pu constater qu'il était plus difficile pour eux de se repérer sans cadre. C'est une première adaptation que j'ai suivie.

Dictée muette type Montessori

Cependant, j'ai également fait plusieurs constats supplémentaires : d'une part, les lettres rugueuses ne conviennent pas à tous les enfants. Leur intérêt est en principe de pouvoir mémoriser la lettre en suivant la partie rugueuse avec son doigt. Cependant les enfants avec une hypersensibilité tactile supportent mal ce contact. Par conséquent, j'ai préféré des cartes lettres cartonnées comme vous pouvez voir sur la photo 1. De plus, les enfants dyspraxiques ou TDAH font souvent glisser leurs lettres et ils perdent alors le mot en construction ! Par conséquent, j'ai également opté pour des lettres magnétiques et une boite en métal afin que l'intérieur de la boite serve "d'ardoise". Les enfants utilisant mon matériel choisissent entre les deux.

Si j'ai conservé le code rouge-voyelles, bleu-consonnes, j'ai également privilégié les lettres scriptes (la pédagogie Montessori privilégie le cursif), ayant constaté que bien des dys sont moins en difficulté avec les lettres scriptes.

Ensuite, j'ai également ajouté des cases grises pour les lettres qui ne se prononcent pas, c'est aussi un moyen d'attirer l'attention sur ces petites lettres souvent oubliées, un moyen aussi de dire qu'on ne les entend pas.

Enfin, dans de nombreuses dictées muettes prononcées, soit une syllabe sur deux change de couleur, soit la case son (ou les cases sons) sont colorées. L'objectif dans le premier cas est d'avertir d'un changement de syllabe et dans le second, d'attirer l'attention sur l'écriture du son.


Intérêts des dictées muettes

On pense parfois que les dictées muettes ont un intérêt très ponctuel. Il n'en est rien : les dictées muettes sont un outil extraordinairement riche.

Dans la pédagogie Montessori et dans la mienne, les intérêts principaux sont les suivants :

  • apprendre à lire

  • apprendre à écrire

  • enrichir son vocabulaire

  • développer sa conscience phonologique (comprendre que les mots sont composés de phonèmes/de sons et bien identifier ceux-ci)

  • développer ses compétences lexicales/l'orthographe lexicale

  • améliorer l'organisation spatiale : savoir où placer les lettres, anticiper l'espace nécessaire pour écrire (c'est encore plus vrai si l'espace d'écriture est limité par un couvercle ou un autre repère)

  • développer sa motricité fine en prenant les lettres et les disposant (ce qui prépare au geste graphique (écriture avec un crayon)).

L'adaptation présentée par mon amie a ajouté l'intérêt suivant :

  • bien visualiser et prendre conscience qu'un mot a un début et une fin.

dictées muettes

Avec ma pédagogie, je leur ai ajouté les intérêts suivants :

  • multiplier les canaux sensoriels et mémoriels (voir, dire/entendre, manipuler puisque je demande de lire à voix haute)

  • prendre conscience/visualiser que des lettres ne se prononcent pas (en présentiel, je fais un second travail pour expliquer ces lettres muettes en précisant par exemple que le "e" de fusée est la marque de son féminin car c'est un nom concret).

  • mieux lier les différentes façons d'écrire un même son.

  • améliorer l'orthographe puisque cet outil est également utilisé hors apprentissage de la lecture. L'amélioration est permise grâce à la compréhension et la mémorisation "un son, plusieurs écritures" puis "une lettre, plusieurs sons possibles". Elle est également permise grâce à la découverte de règles simples ("e" pour le féminin par exemple ou "t" muet qu'on peut entendre en découvrant des mots de la même famille).

Comme expliqué dans cet autre article, différentes difficultés orthographiques sont fréquentes. Les dictées muettes permettent un travail pour 3 difficultés sur 4 : correspondances phonographiques, finales en "é" (travail limité cependant avec cet outil, nous proposons donc d'autres approches complémentaires), certains homophones.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page